Retour à l'accueil

LA PHOTOGRAPHIE AERIENNE

 

 La photo aérienne et le FW190

 

A la veille de la seconde guerre mondiale, l’évolution de la photographie est si avancée qu’il est possible de prendre des clichés aériens de zones sensibles. Le Focke-Wulf 190A ne déroge pas à cette réalité, et dès ses premières versions, en 1943, il est équipé en option, d’un appareil photo motorisé ou d’une caméra située dans la partie inférieure du fuselage, à l’arrière du poste de pilotage. De façon standard, un logement dans le bord d’attaque de l’aile gauche, permet la pose d’un appareil photo servant à prendre des clichés lors des combats. Cet appareil est le "Robot II", premier boitier 35 mm motorisé.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

En 1934, alors que le film 35mm s’étendait dans le monde de la photo, l’allemand Heinz Kilfitt conçut un appareil étonnant. Celui-ci permet de stocker un film de 35mm dans une cartouche permettant son déroulement à une vitesse de 2 à 3 images par seconde. Mû par un ressort que l’on remonte en tournant la cheminée qui surplmobe le boitier, le Robot II est capable de prendre 24 vues d’affilée à des vitesses comprises entre 1/2 à 1/500ème de seconde. Grâce à son mini format de 24 x 24, il est compact mais dépourvue de cellule de mise au point.Les objectifs fabriqués par Zeiss et Scheder-Kreuznach sont interchangeables et utilisent un pas de vis de 26 mm. Les focales s’étendent de 30 à 400 mm. 

 


 Le Robot II est adopté par la Luftwaffe pour équiper ses avions mais aussi ses autres départements. Les boitiers, anodisés noir, sont différents mais disposent de la même inscription "luftwaffen eigentum" pour "propriété de l’armée allemande", emboutie sur la face arrière du boitier . Les objectifs et accessoires reçoivent le même épitaphe. Le numéro d’identification est gravé à l’intérieur du magasin, commençant par F pour les appareils embarqués, et par B pour les autres.

   

 

L’appareil est chargé et réglé avant chaque mission. Fixé sur un support adapté, le Robot II prend des clichés lors des combats aériens, permettant ainsi d’étudier et de valider les dégâts occasionnés à l’ennemi. Il est actionné par un bouton fixé sur la commande des gaz, ce qui permet de choisir le moment opportun pour prendre des photos. Il peut être remplacé par une mini caméra BSK16 synchronisée avec le déclenchement du tir des armement, qui sera standard sur les dernières versions du Foche-Wulf 190A. Les appareils photo civils de la marque Robot furent produits encore longtemps après la guerre.

 

DSI Aviatroglo

 

 

 

 Clichés pris en combats

   
Surpris au-dessus d’une couche de nuages par un FW190, le mustang P51, muni de ses réservoirs supplémentaires, est touché dans le radiateur central, une épaisse traînée de fumée s’étire derrière lui
   

 

 
Mitraillage d’un B17
Mitraillage d’un Lancaster
 

 

 

 

A lire Aussi:

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0